Prix de la Sculpture Schlassgoart - Exposition de Bertrand Ney (Liste d'attente)

2020-10-03 13:00:00 2020-10-03 13:00:00 Prix de la Sculpture Schlassgoart - Exposition de Bertrand Ney (Liste d'attente) Galerie Schlassgoart Pavillon du Centenaire, bvd. Grande-Duchesse Charlotte, Esch-Alzette (Lallange) Visite guidée par Bertrand Ney, lauréat du Prix de la Sculpture Schlassgoart, ensuite visite libre de l'exposition de  Sophie Medawar qui a reçu la mention spéciale du jury de l'édition 2020 du Prix de la Sculpture Schlassgoart. Le sculpteur et peintre Bertrand Ney a été lauréat et la sculptrice Sophie Medawar a reçu la mention spéciale du jury de l'édition 2020 du Prix de la Sculpture Schlassgoart. En septembre 2018, la Ville d’Esch-sur-Alzette, le Cercle Artistique de Luxembourg et la Galerie Schlassgoart, annonçaient le lancement du « Prix de la sculpture Schlassgoart ». S’adressant aux artistes résidant au Luxembourg et dans le but de récompenser le travail d’un sculpteur contemporain et d’une de ses oeuvres récentes jamais encore montrée au public, ce prix a été décerné le 13 juin 2019 à Bertrand Ney afin de saluer la longue carrière de l’artiste comme sculpteur sur le plan national et international et sa façon d’intégrer le matériau acier dans son travail. Le jury composé d' Anders Kreuger curateur au M HKA, de Pim Knaff échevin à la culture de la Ville d'Esch-sur-Alzette, de Marc Hostert Président du CAL et de Michel Wurth président de la galerie Schlassgoart, a également accordé une mention spéciale à la jeune artiste Sophie Medawar en reconnaissance de sa synthèse innovatrice entre sculpture, design et performance. Par conséquent, la galerie Schlassgoart a l'honneur d'accueillir dans ses espaces les œuvres inédites des deux récipiendaires pour sa première exposition de la rentrée 2020. Contrairement à notre habitude, nous ne ferons pas dialoguer les travaux des deux artistes mais nous leur avons dévolu des espaces distincts afin que chacun puisse s'exprimer individuellement. Bertrand Ney présente dans l'exposition « Phoenix », oeuvre récompensée par la première édition du Prix de la sculpture Schlassgoart ». Cette pièce d'environ 96 cm composée d'une structure en acier brut rouille et d'une autre en acier traitée en rouge, joue sur l'instabilité. Cependant tel son éponyme l'oiseau mythique qui renaît de ses cendres, la sculpture revient à l’équilibre et à la stabilité par l'élément d'acier rouge symbole de fusion et fulgurant d'énergie. Le sculpteur a choisi de baser les autres pièces exposées sur la notion de primauté de la forme. Ses œuvres récentes en résine, de dimensions ambitieuses, ébaudissent par leur rigueur et leur esthétique. Elles se déploient autour d'un point. Elles habitent, investissent l'espace d'exposition. Comme l'a écrit le grand historien d'art Henri Focillon (1881-1943) dans son ouvrage « Le vie des formes » lequel est une référence depuis toujours pour Bertrand Ney : « L’espace est le lieu de l’œuvre d’art, mais il ne suffit pas de dire qu’elle y prend place, elle le traite selon ses besoins, elle le définit, et même elle le crée tel qu'il lui est nécessaire. L'espace où se meut la vie est une donnée à laquelle elle se soumet, l'espace de l'art est matière plastique et changeante. » Avec la maturité  venue, il semble que les travaux de Bertrand Ney se nimbent d'une portée beaucoup plus conceptuelle. Ses recherches et expérimentations sur la forme et sa vie interne témoignent de son implication sans faille dans la contemporanéité. Quant à Sophie Medawar, nous connaissons sa démarche engagée sur la place de la femme dans notre société, dans l'art et dans la vie. Riche de sa double culture occidentale et orientale, l'artiste met véritablement son art au service des femmes, de leur liberté, de leur indépendance. Pour Sophie Medawar, les non-dits, les secrets, les tabous, tout ce qui est de l’ordre de l’indicible doit être formulé. C'est d'ailleurs ces différentes notions qui ont séduites les membres du Jury du « Prix de la Sculpture Schlassgoart ». Alors, elle a réalisé une installation intitulée « Confessionnal des bouches prison » dans laquelle elle invitait le public à faire don sous forme écrite de leurs tabous. Présenté à la Kochi Muziris Biennale (Inde) en 2018, le confessionnal nomade a reçu moult témoignages exutoires mais est malheureusement revenu démantelé à Sophie Medawar. Pour notre exposition, l'artiste a retravaillé les panneaux, les dotant d'une valeur d'autant plus symbolique. Elle nous montre également une partie de son travail « Se voiler la face » consistant en une sorte d'oripeau tenant autant de la gangue de protection que du voile islamique. Les non-dits, les tabous deviennent ici un épiderme superflu et contraignant, impactant la mobilité et la liberté. Visuel : Bertrand Ney : Phoenix Elvire Geiben accueillera les Amis des Musées pour cette visite guidée. TRES IMPORTANT ! Suite aux récentes recommandations concernant les mesures de sécurité sanitaire, les musées et institutions culturelles ne peuvent organiser des visites guidées que par  groupes de 10 personnes, guide inclus.  Au cas où vous souhaitez participer à une visite il est indispensable de vous inscrire et de participer à la visite uniquement si vous avez reçu une confirmation.  Pour la  visite nous vous prions de respecter les consignes de sécurité : port du masque, désinfection des mains et respect d'une distance d'au moins 1,5 m entre les participants du groupe. Luxembourg Les amis des musées d'art et d'histoire Luxembourg info@amisdesmusees.lu Europe/Luxembourg public

Galerie Schlassgoart

Pavillon du Centenaire, bvd. Grande-Duchesse Charlotte, Esch-Alzette (Lallange)

Visite guidée par Bertrand Ney, lauréat du Prix de la Sculpture Schlassgoart, ensuite visite libre de l'exposition de  Sophie Medawar qui a reçu la mention spéciale du jury de l'édition 2020 du Prix de la Sculpture Schlassgoart.

Le sculpteur et peintre Bertrand Ney a été lauréat et la sculptrice Sophie Medawar a reçu la mention spéciale du jury de l'édition 2020 du Prix de la Sculpture Schlassgoart.

En septembre 2018, la Ville d’Esch-sur-Alzette, le Cercle Artistique de Luxembourg et la Galerie Schlassgoart, annonçaient le lancement du « Prix de la sculpture Schlassgoart ». S’adressant aux artistes résidant au Luxembourg et dans le but de récompenser le travail d’un sculpteur contemporain et d’une de ses oeuvres récentes jamais encore montrée au public, ce prix a été décerné le 13 juin 2019 à Bertrand Ney afin de saluer la longue carrière de l’artiste comme sculpteur sur le plan national et international et sa façon d’intégrer le matériau acier dans son travail.

Le jury composé d' Anders Kreuger curateur au M HKA, de Pim Knaff échevin à la culture de la Ville d'Esch-sur-Alzette, de Marc Hostert Président du CAL et de Michel Wurth président de la galerie Schlassgoart, a également accordé une mention spéciale à la jeune artiste Sophie Medawar en reconnaissance de sa synthèse innovatrice entre sculpture, design et performance.

Par conséquent, la galerie Schlassgoart a l'honneur d'accueillir dans ses espaces les œuvres inédites des deux récipiendaires pour sa première exposition de la rentrée 2020. Contrairement à notre habitude, nous ne ferons pas dialoguer les travaux des deux artistes mais nous leur avons dévolu des espaces distincts afin que chacun puisse s'exprimer individuellement.

Bertrand Ney présente dans l'exposition « Phoenix », oeuvre récompensée par la première édition du Prix de la sculpture Schlassgoart ».

Cette pièce d'environ 96 cm composée d'une structure en acier brut rouille et d'une autre en acier traitée en rouge, joue sur l'instabilité. Cependant tel son éponyme l'oiseau mythique qui renaît de ses cendres, la sculpture revient à l’équilibre et à la stabilité par l'élément d'acier rouge symbole de fusion et fulgurant d'énergie. Le sculpteur a choisi de baser les autres pièces exposées sur la notion de primauté de la forme. Ses œuvres récentes en résine, de dimensions ambitieuses, ébaudissent par leur rigueur et leur esthétique. Elles se déploient autour d'un point. Elles habitent, investissent l'espace d'exposition. Comme l'a écrit le grand historien d'art Henri Focillon (1881-1943) dans son ouvrage « Le vie des formes » lequel est une référence depuis toujours pour Bertrand Ney : « L’espace est le lieu de l’œuvre d’art, mais il ne suffit pas de dire qu’elle y prend place, elle le traite selon ses besoins, elle le définit, et même elle le crée tel qu'il lui est nécessaire. L'espace où se meut la vie est une donnée à laquelle elle se soumet, l'espace de l'art est matière plastique et changeante. » Avec la maturité  venue, il semble que les travaux de Bertrand Ney se nimbent d'une portée beaucoup plus conceptuelle. Ses recherches et expérimentations sur la forme et sa vie interne témoignent de son implication sans faille dans la contemporanéité.

Quant à Sophie Medawar, nous connaissons sa démarche engagée sur la place de la femme dans notre société, dans l'art et dans la vie. Riche de sa double culture occidentale et orientale, l'artiste met véritablement son art au service des femmes, de leur liberté, de leur indépendance. Pour Sophie Medawar, les non-dits, les secrets, les tabous, tout ce qui est de l’ordre de l’indicible doit être formulé. C'est d'ailleurs ces différentes notions qui ont séduites les membres du Jury du « Prix de la Sculpture Schlassgoart ».

Alors, elle a réalisé une installation intitulée « Confessionnal des bouches prison » dans laquelle elle invitait le public à faire don sous forme écrite de leurs tabous. Présenté à la Kochi Muziris Biennale (Inde) en 2018, le confessionnal nomade a reçu moult témoignages exutoires mais est malheureusement revenu démantelé à Sophie Medawar. Pour notre exposition, l'artiste a retravaillé les panneaux, les dotant d'une valeur d'autant plus symbolique. Elle nous montre également une partie de son travail « Se voiler la face » consistant en une sorte d'oripeau tenant autant de la gangue de protection que du voile islamique. Les non-dits, les tabous deviennent ici un épiderme superflu et contraignant, impactant la mobilité et la liberté.

Visuel : Bertrand Ney : Phoenix

Elvire Geiben accueillera les Amis des Musées pour cette visite guidée.

TRES IMPORTANT !

Suite aux récentes recommandations concernant les mesures de sécurité sanitaire, les musées et institutions culturelles ne peuvent organiser des visites guidées que par  groupes de 10 personnes, guide inclus. 

Au cas où vous souhaitez participer à une visite il est indispensable de vous inscrire et de participer à la visite uniquement si vous avez reçu une confirmation. 

Pour la  visite nous vous prions de respecter les consignes de sécurité : port du masque, désinfection des mains et respect d'une distance d'au moins 1,5 m entre les participants du groupe.

  Ajouter à mon calendrier