Allégorie de l'ouïe

Van den Hecke, donation 2010

© MHVL

Van den Hecke (1620–1684), Allégorie de l’ouïe

1650
Huile sur toile

Villa Vauban – Musée d’Art de la Ville de Luxembourg

Donation 2010 – Les Amis des Musées d’Art et d’Histoire Luxembourg

Cette Allégorie de l’ouïe s’inscrit dans la tradition des représentations des cinq sens (la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût et le toucher), un genre très prisé au XVIIe siècle. Elle associe la peinture de grisaille avec une nature morte de fleurs, complétée par la présence d’oiseaux. Représentée en grisaille, une sculpture prenant la forme d’un buste encadré par une cartouche montre une jeune fille en train de chanter. Une mésange charbonnière et un martin-pêcheur l’accompagnent. Le titre de sa chanson est inscrit sur les feuillets de musique : Laudet dom(inum), Louez le Seigneur. Différents instruments, parmi lesquels un violon et une flûte traversière, ainsi qu’une horloge renvoient à l’ouïe. L’ornementation florale avec primevères, orties et crocus complète la composition. L’hymne à la création, l’horloge comme symbole du temps qui passe et l’éternelle jeunesse de la fille font allusion au caractère transitoire de la vie humaine et indiquent que le destin de l’homme est entre les mains de Dieu.

Ce tableau de Jan van den Hecke complète admirablement les collections actuelles de peintures hollandaises du XVIIe siècle dans la mesure où les natures mortes en possession du musée dataient sans exception du XVIIIe et du XIXe siècle. Il s’agit d’un don de l’association « Les Amis des Musées d’Art et d’Histoire Luxembourg » offert à l’occasion de l’ouverture de la Villa Vauban – Musée d’Art de la Ville de Luxembourg.