Daphné Le Sergent Silver Memories

2021-06-05 22:00:00 2021-06-05 22:00:00 Daphné Le Sergent Silver Memories Casino Luxembourg - Forum d'art contemporain Exposition du 03.04.2021 au 06.06.2021 Dans le cadre du European Month of Photography (EMoP) Curateur : Paul di Felice ( Café Crème asbl) Envisager la fin du minerai d’argent et poser son regard sur une photo argentique, cela pourrait-il être un regard porté sur sa propre finitude ? Daphné Le Sergent  Dans le cadre de la 8e édition du Mois européen de la photographie, placée cette année sous le thème « Rethinking Nature / Rethinking Landscape », Daphné Le Sergent (*1975), artiste française d’origine coréenne, présente Silver Memories, un ensemble de paysages combinant photographie, dessin et vidéo. En posant l’hypothèse que le minerai d’argent est en train de se raréfier, elle construit un narratif artistique hybride où la photographie argentique est au centre du questionnement des enjeux artistiques, économiques et écologiques. Sa proposition multimédia – une projection vidéo, d’une part, et une installation composée de photographies et de photographies-dessins créées spécialement pour l’espace du Casino Luxembourg, de l’autre – montre de façon sensible la chaîne de production de la photographie argentique, de l’extraction minière aux fluctuations boursières.   Dans ses dessins sur photographie, la mine de plomb semble se substituer à l’argentique et la trace scripturale dominer l’index photographique. Le jeu de l’échelle – le rapport du proche et du lointain benjaminien, entre projection auratique dans les profondeurs de la matière et réflexion parodique émergeant des surfaces – est aussi un clin d’œil à l’esthétique pictorialiste de la fin du 19e siècle.  Daphné Le Sergent (née en 1975 en Corée du Sud ; vit et travaille en France) mène des recherches à la fois artistiques et théoriques autour des notions de schize et de frontières. C’est au travers de divers agencements (polyptiques photo ou vidéo) ou de la mise en tension de différentes zones dans l’image (photographie-dessin) que son travail crée une dissociation dans la perception directe des visuels pour rendre compte de la présence d’une scission, d’une fêlure dans l’espace intime du regard.  Visuel : © Daphné Le Sergent, La préciosité du regard et le désir des choses rares 3 (La montagne d’argent), 2021Tirage jet d’encre pigmentaire et mine de plomb, transferts d’images photographiques.   Luxembourg Les amis des musées d'art et d'histoire Luxembourg info@amisdesmusees.lu Europe/Luxembourg public

Casino Luxembourg - Forum d'art contemporain

Exposition du 03.04.2021 au 06.06.2021

Dans le cadre du European Month of Photography (EMoP)

Curateur : Paul di Felice ( Café Crème asbl)

Envisager la fin du minerai d’argent et poser son regard sur une photo argentique, cela pourrait-il être un regard porté sur sa propre finitude ? Daphné Le Sergent 

Dans le cadre de la 8e édition du Mois européen de la photographie, placée cette année sous le thème « Rethinking Nature / Rethinking Landscape », Daphné Le Sergent (*1975), artiste française d’origine coréenne, présente Silver Memories, un ensemble de paysages combinant photographie, dessin et vidéo.

En posant l’hypothèse que le minerai d’argent est en train de se raréfier, elle construit un narratif artistique hybride où la photographie argentique est au centre du questionnement des enjeux artistiques, économiques et écologiques. Sa proposition multimédia – une projection vidéo, d’une part, et une installation composée de photographies et de photographies-dessins créées spécialement pour l’espace du Casino Luxembourg, de l’autre – montre de façon sensible la chaîne de production de la photographie argentique, de l’extraction minière aux fluctuations boursières.  

Dans ses dessins sur photographie, la mine de plomb semble se substituer à l’argentique et la trace scripturale dominer l’index photographique. Le jeu de l’échelle – le rapport du proche et du lointain benjaminien, entre projection auratique dans les profondeurs de la matière et réflexion parodique émergeant des surfaces – est aussi un clin d’œil à l’esthétique pictorialiste de la fin du 19e siècle. 

Daphné Le Sergent (née en 1975 en Corée du Sud ; vit et travaille en France) mène des recherches à la fois artistiques et théoriques autour des notions de schize et de frontières. C’est au travers de divers agencements (polyptiques photo ou vidéo) ou de la mise en tension de différentes zones dans l’image (photographie-dessin) que son travail crée une dissociation dans la perception directe des visuels pour rendre compte de la présence d’une scission, d’une fêlure dans l’espace intime du regard. 

Visuel : © Daphné Le Sergent, La préciosité du regard et le désir des choses rares 3 (La montagne d’argent), 2021
Tirage jet d’encre pigmentaire et mine de plomb, transferts d’images photographiques.

 

Exposition
Oui
A l'affiche
Non
  Ajouter à mon calendrier